.

LA LETTRE d'ENSEMBLE! 69 de DECEMBRE 2018

ZAC PART-DIEU : Passage en force programmé au conseil métropolitain du 10 décembre, au mépris de la consultation des citoyens !

Ca y est ! La concertation officielle sur la ZAC Part-Dieu qui a duré dix mois (De janvier à octobre 2015) est terminée depuis le 30/10.

Une caricature de concertation
Les citoyens n’étaient pas vraiment au courant et il a fallu les interventions des associations de résidents (premières à réagir en demandant des infos)) puis l’intervention publique du collectif Part-dieu à partir de mai 2015 pour qu’enfin les habitants découvrent un peu le projet de la ZAC Part-Dieu, sorte de nouveau quartier de la Défense relooké au discours écolo et à la peinture verte. Ils ont aussi appris qu’il y avait une concertation, ce que la belle brochure de la mission Part-dieu qui présentait le projet avait omis de signaler ! Et il a fallu que le collectif demande la possibilité de consultation du document de référence pour qu’il soit accessible. Et les études d’impact –obligatoires pour la consultation- ont été livrées vers le 10 septembre un mois et demi avant la fin officielle de la consultation !
Le commissaire enquêteur lors de son rapport sur la consultation sur la modification N°11 du  PLU (qui impliquait entre autre les modifications de hauteur du bâti sur la Part-dieu) qui s’est achevée en février 2015, avait souligné qu’il n’ y avait pas concertation réelle…
Alors, concertation ? ou information ? ou pub ? Car le débat public sur les immeubles de grande hauteur doit avoir lieu ! Et ce débat ne peut se limiter aux seuls riverains, aux proches quartiers, à l’arrondissement, à la rive gauche - Villeurbanne compris, à la ville de Lyon.

Les passages en force
•   Malgré le fait que le commissaire enquêteur ait donné un avis négatif sur les projets de tour de grande hauteur et était réservé sur l’enquête environnementale insuffisante en mars 2015
«  le maître d’ouvrage aurait pu déjà élaborer et mettre à disposition une évaluation environnementale des effets de ces importants points de modification (document qui sera à produire pour le dossier de ZAC). En l’absence de justification de ces modifications proposées comme du choix des hauteurs indiquées, et sans analyse ni éléments techniques objectifs permettant de définir les conséquences qui en résulteraient, la commission émet un avis défavorable pour ce point n°9. »
•   Malgré le fait que le rapport de  l’Autorité Environnemental (livré fin septembre 2015 !) mettait en cause l’insuffisance des études d’impact : « L’ambition du projet est forte sur le plan de la qualité de vie et de l’environnement. L’AE considère que ces points ne sont pas toujours traités de façon quantitative et suffisamment approfondie dans l’étude d’impact. Elle recommande de préciser et de quantifier l’étude d’impact sur certains points correspondant à des enjeux forts du projet.
•   Enfin, alors que la synthèse du bilan de la concertation n’est pas sortie, le projet de la ZAC est déjà mis au vote au conseil métropolitain du 10 décembre 2015, ce qui signifie que les élu-es voteront sans avoir eu accès à la synthèse de la consultation. En clair ils se contrefichent de l’avis majoritairement très négatif des citoyens consultés  .
 Comment s’étonner ensuite du discrédit de la politique et de ses représentants quand les citoyens constatent "qu ’ILS  décident de tout" ?

Continuer la mobilisation !
- Par l’information : Le collectif, qui a des contrepropositions sur l’aménagement de la gare , la diminution des tours , le maintien d’un espace vert central au sol, les équipements collectifs, le relogement etc… va continuer son travail d’information et de mobilisation auprès des syndicats de la population en continuant à faire signer la pétition. Il participera, sans aucune illusion, aux structures officielles dites de concertation, et qui ne sont que des commissions d’accompagnement d’un projet dont les élu-es et décideurs ne veulent pas modifier le fond quel que soient les avis des habitant-es
- Par la pression sur les élu-es : Nous écrivons aux élu-es  qui auront à voter séparément des seuls dossiers de la ZAC Part-Dieu qu’ils votent CONTRE ce projet de densification tertiaire , qui n’apporte pas d’équipement collectifs ne prévoit pas de réels espaces et qui annonce une thrombose de circulation
La liste LCS du 1er avait été jusqu'ici la seule à voter NON. Nous espérons qu’elle sera rejointe par les groupes écologistes et communistes pour refuser l’actuel projet et revoir la copie avec les usagers, habitants, salarié-es « ces gens de peu »  dont l’avis est aussi, voire plus important que celui des décideurs !

 Gilbert DUMAS, 25/11/2015