Conseil Régional Rhône Alpes





Lyon, le 06 octobre 2014




le fdg denonce la non mobilisation par la region des fonds europeens pour les publics fragilisés

Le groupe FDG s’est abstenu sur un point des fonds européens pour exprimer son mécontentement quant à la non-mobilisation des fonds relatifs au soutien des publics fragilisés.

Alors que d'autres Régions, dont l'IDF l'ont fait (en cours de vérif) ; alors que notre groupe réclame, depuis le début, la mobilisation de ce fonds notamment pour la question des roms; alors que de nombreuses associations sont montées au créneau et attendaient ardemment cette précieuse aide ; la Région RA n'a pas voulu l'utiliser comme cela était pourtant possible.


Nous dénonçons ce choix, d’autant plus qu’Armand CREUS l’a sollicité à de multiples reprises, lors de toutes les réunions préparatoires et lors de la présentation de la stratégie régionale.

Il s’agit plus précisément dans l’OT9, de la section 5 du programme opérationnel FEDER/FSE 2014/2020 stipulant : «  BESOINS SPECIFIQUES DES ZONES GEOGRAPHIQUES LES PLUS TOUCHEES PAR LA PAUVRETE OU DES GROUPES CIBLES LES PLUS MENACES DE DISCRIMINATION OU D’EXCLUSION SOCIALE, AVEC UNE ATTENTION PARTICULIERE PORTEE AUX COMMUNAUTES MARGINALISEES ET AUX PERSONNES HANDICAPEES ». Sur ce point, le rapport indique que la Région Rhône-Alpes est ‘non concernée’. Une semaine après l’évacuation forcée sans relogement de 195 personnes à Villeurbanne et avec un millier de personnes sans-abris dans le Rhône comme en Isère, comment la Région peut-elle se sentir ‘non concernée’ ?...

Dans son intervention Elisa MARTIN a interrogé l’assemblée : « la question est de savoir si l’on peut se permettre de louper cette occasion budgétaire de leur venir en aide ». […] et de conclure « Rien ne peut justifier une telle indifférence de notre part ». 

De nombreuses associations qui comptaient sur les fonds européens pour agir sur ce terrain difficile, sont aujourd’hui scandalisées de cette non mobilisation.

Le président de l’association ARTAG (Association Régionale des Tsiganes et de leurs Amis Gadgé), Monsieur Xavier POUSSET, nous a interpellé en ces termes :

" Nous attirons votre attention sur la réalité opérationnelle de nos projets concernant entre autre les gens du voyage en termes d'accès à l'habitat sur la région pour lesquels l'accès aux fonds FEDER est une condition de leur réussite pour les élus locaux porteurs de ces projets"  et qui termine : " En restant à votre disposition, l'Artag et les gens du voyage espèrent être entendus afin que leurs conditions de vie puissent s'améliorer."

Dans un courrier adressé à la Région, 8 associations demandaient le déblocage des fonds structurels européens en Rhône-Alpes pour enfin pouvoir financer des projets pour la cohésion sociale et la lutte contre les inégalités. Ces associations évoquent la dynamique qu’une telle aide aurait pu créer en termes économiques, d’emploi et de services. 

André Gachet, conseiller Communautaire du "Groupe Lyon Citoyenne et Solidaire" au Grand Lyon Métropole a également dénoncé le positionnement régional lors du dernier conseil de communauté : « " Il apparait à ce jour que la Région Rhône-Alpes, malgré une demande portée par beaucoup d'acteurs (les PACT, la FNARS, la FAPIL, la FNASAT...), n'a pas inscrit cette priorité dans son programme opérationnel 2014-2020.

Par conséquent il est à craindre que notre collectivité ait encore à approuver des délibérations identiques pour d'autres réalisations qui auraient pu prétendre à un financement du FEDER à hauteur de 50%.Un rapprochement avec la Région serait certainement utile pour obtenir une adaptation de son programme opérationnel aux réalités de l'agglomération et de la Région dans le domaine de l'inclusion sociale qui fait l'objet de la ligne numéro 9 et qui va bien au-delà des seules réalisations à destination des gens du voyage."

Sur ce point là comme sur d’autres, nous regrettons de ne pas avoir été entendus mais sommes déterminés à poursuivre notre action sur le terrain, pour une région plus solidaire.