Communiqué de Ensemble

Mine de Soma : pas un "accident du travail", 
mais un "meurtre du travail" !

En Turquie, le désastre de la mine de Soma a d'ores et déjà cause la mort de 232 mineurs, un bilan qui va très probablement s'alourdir.
Ce drame n'est ni un accident, ni une fatalité contrairement à ce qu'affirme le premier ministre turc lorsqu'il déclare que "la mort fait partie du destin des mineurs". Il s'agit de la conséquence prévisible de la privatisation des mines et de la disparition de toute garantie face à la voracité des nouveaux patrons.
Celui des mines de Soma, déclarait en 2012 avoir réussi à réduire le coût de production d'une tonne de charbon de 130/140 dollars US avant la privatisation à 24 dollars US.
Nous connaissons aujourd'hui le prix de cette "réussite": la vie de centaines de mineurs.
Cela n'empêche pas les deux sociétés minières voisines de refuser tout arrêt du travail sur leur propre site.
Mais la responsabilité est également celle du gouvernement Erdogan et de son parti, l'AKP. Fin avril 2014, les députés AKP ont rejeté une proposition d'enquête parlementaire sur les conditions de travail dans les mines de Soma suite à de nombreuses plaintes... Or, la famille dirigeant la société exploitante est dans le giron de l'AKP (l'épouse du directeur de la société est une élue municipale de ce parti à Manisa, chef-lieu de la préfecture).

L'indignation a suscité des appels à manifester pour ce week-end et des mobilisations spontanées qui sont en train d'être attaquées par la police.
Il s'agit d'un résumé saisissant et tragique du système AKP: capitalisme effréné, affairisme, corruption et autoritarisme.
Ensemble! Mouvement pour une Alternative de Gauche Ecologique et Solidaire, exprime tout son soutien aux victimes et à celles et ceux qui luttent en Turquie pour l'égalité, la solidarité et une vie digne."
Le 14 mai 2014.